Festival des granges
grange du Château 
Des jours et des Nuits à Chartres

TEXTE : Henning Mankell

TRADUCTION : Terje Sinding   

MISE EN SCÈNE : Hélène Bolanz

ÉDITEUR : L’Arche Éditeur

COSTUMES: Fanny Buchs

SCÉNOGRAPHIE : Camille Silvain

MUSIQUE de et par : Daniel Burdet, Maël Descombes

JEU : Audrey BLANC, Daniel Burdet, Louis Loup Collet, Maël Descombes, Axelle Kaeser, Antoine L’Hoste, Paul Thonney

Chartres, printemps 1945 : Simone, qui fut la compagne d’un soldat allemand pendant l’Occupation, est tondue et menée en prison avec son enfant. Une justice expéditive doit décider de son sort. Sera-t-elle exécutée au même titre que les traîtres à la nation ? Est-elle une criminelle ou bien une victime innocente ?

À partir d’une photo de Robert Capa restée célèbre, le « maître du polar » suédois imagine l’histoire de Simone et, à travers elle, l’humiliation subie par toutes les femmes tondues à la Libération. En décrivant les excès et la cruauté de l’après-guerre, Henning Mankell soulève la question de la responsabilité individuelle et pose un regard lucide sur l’une des pages les plus sombres de notre histoire.

La période de la libération à la fin de la deuxième guerre mondiale est une période trouble : les résistants, les collabos devenus résistants, les badauds, les opportunistes crient vengeance. Pourquoi ne peuvent-ils pas trouver la paix ? Pourquoi tant de haine ? Ce sont les questions que l’auteur et le photographe Robert Capa se posent ; questions que la mise en scène doit révéler, tout en défendant honnêtement le point de vue de chaque personnage, afin que chacun tente d’y répondre.

LA CULTURE C'EST DE SAVOIR QUE LES AUTRES EXISTENT      Albert Jacquard

© 2015 Les  Ateliers de Théâtre du Comsi