Festival des granges
2H14
théâtre de la Ruelle 

Texte : David Paquet

MISE EN SCÈNE : Nicole Ammann

ASSISTANAT MISE EN SCÈNE : Grégoire De Rham

COSTUME : en cours de distribution

SCÉNOGRAPHIE : en cours de distribution

MUSIQUE  : en cours de distribution

RÉGIE :

JEU : Joël Bochud, Yann Horisberger, Luka Imgrüt, Kealann Lucchese, Anaïs Michel, Noriane Perez, Marion Rottet, Naila Salhi, Nora Vogel

Quatre adolescents et leur professeur de français cherchent le bien-être par des moyens étonnants : avaler des vers, s'inventer un handicap, ouvrir des portes imaginaires…Leurs parcours croisés sont ponctués par le discours d'une femme

mystérieuse qui se cache sous un masque d'hirondelle. Ce matin-là, à l'école, tous ont des raisons d'espérer un peu de légèreté. Mais la journée s'arrête net, à 2h14.

 

A mi-chemin entre le théâtre et la performance, ce texte porte sur l'adolescence un regard ému, à travers un très sensible exercice de mémoire, qui fait rire, qui surprend et qui serre la gorge. Ce n'est pas une pièce qui tend à dénoncer des coupables ni à solutionner les causes d'une tragédie mais qui cherche plutôt à questionner : que faire face au désespoir de notre jeunesse ? Comment se fait-il que la parole soit si difficile à libérer ? Ce n'est pas tant la tuerie et ses séquelles qu'il montre mais la vie qui bouillonnait juste avant que le drame arrive.

 

Dans ce texte ce qui apparaît, c'est un souffle, un rythme, une adresse directe au public, une urgence de dire, mais surtout d’être entendu. La parole souveraine dessine les espaces et organise l'histoire en monologues ou en séquences chorales à mi-chemin entre le théâtre et la performance. Dans une langue vive, imagée et concrète, on s'adresse au public ou au contraire, on se retrouve enfermé derrière le quatrième mur à l'intérieur de soi. 2h14 avec son côté idéaliste, foutraque, ressemble à la vie.

Ce qui me touche dans cette pièce, c'est cette inapaisable recherche du bonheur, que l'on soit jeune ou vieux, ce qui rend ce texte universel, intemporel, intergénérationnel.

"Un appel à la lumière au milieu des ténèbres " nous dit David Paquet.

LA CULTURE C'EST DE SAVOIR QUE LES AUTRES EXISTENT      Albert Jacquard

© 2015 Les  Ateliers de Théâtre du Comsi